Aucun texte alternatif disponible.



LES HAUTS DE ROCHEROUSSE ET AUTRES RÉCITS DU CÉZALLIER, paru en 2011 aux Éditions Créer https://www.edicreer.com/litterature/nouvelle/les-hauts-de-rocherousse-et-autres-recits-du-cezallier.html


L'album complet sur Facebook (cliquer sur Commenter puis sur le titre de l'album)




Un amour tourmenté, sur fond de paysage du Cézallier, le temps d'un automne et d'un hiver...


Une ambiance de littérature anglaise (Les hauts de Hurlevent, Jane Eyre...

Du mystère, du lyrisme, des légendes, sous l'emprise du pouvoir de la montagne...

Vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=kl0WY7YBcd4

https://www.youtube.com/watch?v=qi9Z_-Nz6iM&feature=BFa&list=ULkl0WY7YBcd4

Résumé éditeur :

Le Cézallier en toile de fond des amours tourmentées d’Athilie et de Landry, petit roman à l’ambiance romantique, suivi de divers récits de ses mystères, comme cette nuit au sommet du Mont Chamaroux, ou encore cette veille de fête dans un cimetière, quand le pouvoir de la montagne s’exerce sur de simples évènements du quotidien. Évocations d’inspirations très différentes qui ont toutes en commun l’omniprésence de cette terre de grande influence


Avant-propos
Le récit des Hauts de Rocherousse découle de deux hommages confondus dans une même et sincère admiration : celle qui m’a transportée à mon arrivée dans le Cézallier. La découverte de ses vastes et sauvages étendues m’évoqua spontanément l’ambiance de la littérature anglaise romantique. Rien des réalités du terroir ne m’avait alors effleurée et ce fut vierge de toute influence extérieure que j’ai imaginé cette histoire, si ce n’est la résurgence de mes propres références, comme les Hauts de Hurlevent. Loin de moi la prétention de me mesurer à une telle œuvre, plutôt d’avoir modestement honoré une lecture qui a marqué mon adolescence, en transposant un amour passionné, au style lyrique, sous l’emprise de la montagne, dont j’ai pris plaisir à écrire les descriptions «sur le motif ».
Si ma vision du Cézallier a évolué depuis, je reste imprégnée par ce premier regard. Le même émerveillement me saisit en retrouvant, au fil des jours et des saisons, la beauté de ses paysages.
Les autres récits expriment quelques idées qui sont venues me visiter, depuis que j’ai la chance d’habiter « en Cézallier »
.

Extrait :

L'obscurité avait enlisé la pièce et l'éclairage mouvant de l'âtre ne parvenait pas à dissiper les recoins d'ombre animés de lueurs dansantes. Les trois silhouettes penchées sur le feu avaient la fixité hypnotique d'une attitude vaguement rituelle, visages présentés aux flammes sans personnalité propre, remodelés au gré des facéties de la lumière qui les enluminaient de fièvres malignes ou d'expressions tragiques, toujours différentes. Le feu seul semblait doué de vie, chargé de l'insuffler aux êtres perdus dans leur contemplation..

Critiques et citations sur Babelio : 

http://www.babelio.com/livres/Hermant-Les-Hauts-de-Rocherousse-et-Autres-Recits-du-Cezal/405513